Afrique du Sud 2013

Après la découverte de l'Afrique du Sud pour la coupe du monde, une évidence c'est imposé il fallait y retourner
Du 3 au 21 août 2013
19 jours
2
août

Nous avons posé le pied en Afrique du Sud à 13h15 et là toute la fatigue du voyage s’est envolée et a été remplacée par l’excitation et une petite appréhension pour la conduite à gauche.

Mais revenons au début de ce voyage qui a commencé le 1 août à 14h45, mon ancienne voisine nous à gentiment accompagnés à l’aéroport Charles de Gaulle pour ce vol qui se déroule en 2 parties :

- Paris - Istanbul

- Istanbul – Le cap

De porte à porte le voyage aura quasiment durée 24h … mais il aura été facilité par la compagnie Turkish Airlines, bonne pioche que cette compagnie que je conseille à tout le monde. De la place pour les jambes, un service à bord irréprochable, et la nourriture plus que correcte pour une compagnie d’avion, bien qu’elle n’est pas eu les faveurs de Charlène, même le riz est immangeable si on l’écoute.

A l’arrivée un beau soleil nous attend avec une température très agréable de 24°, direction Avis pour récupérer notre voiture de location qui est une polo tri-corps avec boite automatique et 25 km au compteur, donc toute neuve.

Direction le Fullham Lodge dans la banlieue chic de Camps Bay. Nous sommes accueillis par Joseph l’employé de maison qui nous montre notre chambre. Le lodge est vraiment magnifique avec une très belle vue sur la cote en contre bas, nos 3 nuits ici seront bercées par le bruit des vagues.

Une petite promenade sur les plages du coin et un dîner plus tard direction le lit il faut bien récupérer de notre voyage en avion, les choses sérieuses commencent demain.

4
août

Après une bonne nuit réparatrice, Charlène a fait le tour du cadran. Direction Cheetah Outreach, qui a remplacé table mountain, en effet le téléphérique est en entretien et la montée est trop difficile pour Charlène.

Nous sommes donc allez voir un centre de réhabilitation et d’étude du guépard, tous les fonds récoltés sont utilisés pour la recherche sur cet animal en voie de disparition. Nous avons fini la visite par une séance de caresses, ce n’était pas extraordinaire.

L’après midi direction le jardin Botanique de kirstenbosch. Ce jardin est une pure merveille, situé au pied de table moutain, ce fut un véritable plaisir que de le parcourir, nous y avons passé 3h30 sans que l’on s’aperçoive du temps passé, seule la fermeture du parc nous a poussé dehors.

5
août

Aujourd’hui réveil tôt une longue journée nous attend avec le Cap de Bonne Espérance qui marque la séparation des océans Indiens et Atlantique, un périple de 155 km à travers la péninsule du cap.

Première étape Simon’s Town et sa colonie de pingouins qui a élu domicile sur une petite plage du village. Une belle balade sur des chemins en bois aménagés pour ne pas trop gêner les pingouins, ils faut dire que ceux-ci sont bien acclimatés à l’humain et ils nous ignorent complètement.

Etape suivante le Cap de Bonne Espérance, et là vous avez vraiment l’impression d’être au bout du monde, surtout qu’à notre arrivée il n’y avait pas beaucoup de monde. Avant d’attaquer les choses sérieuses un petit sandwich, sitôt attablé des petits affamés vont vite faire leur apparition.

Un des ces oiseaux plus téméraire ou plus affamé que les autres, est venu me chaparder un morceau de mon sandwich, ça c’est passé à la vitesse de l’éclair. D’autres oiseaux et un mulot viendront quémander des morceaux sans succès.

Nous voilà parti à l’assaut du Cap, Charlène a décidé de monté à pied plutôt que de prendre le funiculaire, ce qui aurait été franchement dommage, car les points de vue sont absolument magnifiques. Nous croiserons pendant la montée deux autruches ainsi qu’un Daman. Après être arrivés au somment nous pousserons jusqu’au point le plus au sud du cap. L’immensité et la beauté du lieu sont à couper le souffle.

Après avoir repris la voiture nous descendons au cap de Bonne Espérance proprement dit, nous assistons au spectacle des vagues qui se fracassent sur les rochers. Et contrairement à ce qui est marqué sur le panneau le cap de Bonne Espérance n’est pas la pointe la plus au sud de l’Afrique, celui-ci se situe un peu plus à l’est le cap des aiguilles, on ira en fonction du temps.

Et pour finir au retour nous prendrons la Chapman’s peak road ou scenic road une route avec des paysages magnifiques la photo du titre a été prise d’un point de vue de cette route

Journée vraiment excellente, une belle randonnée et des paysages magnifiques. A faire sans hésiter si vous passer dans le coin

6
août

Aujourd’hui journée tranquille, on se dirige vers la petite station balnéaire de gansbaai, capitale de la plongée avec le grand blanc. Les paysages sont vraiment magnifiques,au début nous empruntons une route montagneuse entre vignobles, cidreries et oliviers. Les paysages sont changeant et absolument pas monotones. A notre arrivée à Hermanus, baie réputée pour ses baleines qui viennent mettre bas dans les eaux chaudes (!) ou moins froides du coin. Nous nous sommes arrêtés à des points d’observation de baleines et nous avons pu les voir sauter du rivage.

Le lodge est encore une bonne pioche, un peu plus loin de la mer, donc un peu plus calme, car le ressac permanent ça fait du bruit et pas qu’un peut. Les chambres sont spacieuses.

Vivement demain si le temps le permet, la météo n’annonce rien de bon. On verra bien

8
août

Deux articles en un seul !

Aujourd’hui jour de tempête, mer démonté donc pas de requins blancs. La sortie est annulée. Nous allons donc diviser la journée en deux !

En premier nous irons vers le cap des aiguilles,pointe la plus au sud de l’Afrique. Bon il ne vaut que par ça, car ce cap après celui de bonne espérance est fade. C’est tout plat sans relief, mais en parcourant les 130 km qui le sépare de Gansbiaa nous avons emprunté pour la première fois une gravel road ….. piste en terre battue mais entretenue, la voiture ressortira toute rouge, mais quelque kilomètre sur le bitume avec la pluie qui tombe et elle retrouvera une couleur à peu prêt normale. Les paysages sont impressionnants de vastes propriétés élevant soit des chevaux, des vaches ou des moutons. J’adore les paysages de la région du Cap entre mer et montage.

L’après midi sera consacrée à l’observation des baleines dans la baie d’hermanus nous en avons vu sauter, des fois la bouche qui sort ou des queues. Les locaux disent qu’elles sont en retard cet année. Je n’ose imaginer quand elles sont toutes là.

A notre retour au guest House nouvelle déception les conditions météo vont empirer demain donc pas de sortie baleine, mauvaise pioche 2 jours à Gansbiaa et deux jours de pluie !

Tant pis une occasion de plus pour y revenir (si il en fallait une).

Demain retour sur le Cap et en avion direction Jobourg et le parc Kruger

9
août

Réveil tôt ce jour nous avons un avion à prendre pour Jobourg ! Celui-ci c’est passé sans problème. Nous avons récupérer notre grosse voiture de location et on a filé direct en direction du parc kruger.

Nous avons fait une halte en chemin chez Del Roza Guest House encore une superbe guest house avec un accueil parfait des propriétaires, Charlène à tout de suite adopté le chat de la maison qui n’est pas du tout sauvage ! Nous avons aussi pris notre repas du soir, tout simple mais très bon.

Demain départ à 8h pour le parc kruger !

10
août

Ce jour grosse journée route vers le Kruger et première étape dans ce parc mythique.

Nous partons après un copieux « English breakfast », 3h30 plus tard nous voici à l’entrée du parc, quelques petites formalités à régler, une carte achetée et nous voici en train de parcourir le Kruger avec notre Toyota Forunner.

Dès le début nous rencontrons nos premiers Impala, ce sera le fil rouge de notre séjour, en effet ils sont partout ou presque. Quelques minutes plus tard nous rencontrons un Kobe, nous sommes émerveillés par tout ce que nous voyons.

Et puis au détour d’un chemin le premier gros pointe le bout de son nez ou plutôt de sa trompe, l’éléphant, majestueux en train de manger, quasiment indifférent à notre présence. Un peut plus loin la gracile girafe et pour finir nous croiserons un troupeau de buffle

Pour une première dans le Kruger c’est plutôt pas mal.

17
août

Grosse journée aujourd’hui le camp suivant est assez loin. Le réveil sonne à 5h45 et nous passons à 6h30 les portes du camp sont ouvertes depuis 6h00 du matin

Après deux première heures à observer oiseaux, différentes sortes de gazelle, girafes, vautours sans trouver la charogne qui les intéressent nous croisons notre premier éléphants du jour tranquillement en train de déguster un arbre. Nous verrons notre premier zèbre un peu plus loin.

L’après midi était plutôt monotone quand au loin .. mais qu’est ce donc que ce truc au milieu de la route, ne serait ce pas une lionne ? Mon cœur s’emballe, Charlène trépigne … effectivement une lionne est sur la route, poussant de petits cris. Appellerait-elle ses comparses ? Nous voyons apparaître lionnes et lions, vu leur crinière ça doit être des jeunes, ils sont en train de chasser.

Voir cette scène de chasse et les lions passer entre les voitures comme si nous étions pas là à quelque chose d’absolument magique, les mots me manquent pour décrire mon émerveillement, assister à une scène de chasse dans le Kruger, rien que ça vaut le prix du voyage

Quelque mètres plus loin un lion passe à moins d’un mètre de la voiture et nous fixe, je vous laisse imaginer l’impression que ça fait même à l’abri dans sa voiture.

J’aperçois des vautours sur des branches, donc une charogne n’est pas loin. Effectivement une carcasse de girafe est train d’être dépecée par des lions, après la chasse, le repas nous sommes particulièrement chanceux sur ce coup là.

Nous reprenons notre route, nous croiserons des éléphants en train de boire. Puis dans la plaine, deux rhinocéros là s’en est trop pour une seule après midi. Je n’osais espérer voir cet animal dont le braconnage est à son plus haut niveau. Tout ça pour la médecine traditionnelle asiatique. La sauvegarde de cet animal est devenu une cause nationale en Afrique du Sud, en espérant qu’ils arriveront à le sauver

Ce fut une journée absolument magique voir autant d’animaux, autant de scène différente. Tout est vraiment magnifique, rien que de parcourir les sentiers du parc est une merveille.

18
août

Aujourd’hui on dort, ma fille est fatiguée. nous partirons vers 9h30. La journée sera plus monotone que hier, mais ça il fallait sans douter. Rien de spécial à raconter. Nous avons quand vu pas mal d’animaux mais après la journée d’hier forcement ….

Nous logeons dans une tente, à la grande joie de ma fille. On nous attribue la tente 13, à notre arrivé nous nous apercevons qu’elle est occupé, retour à la réception. Une personne du camp viens avec nous pour régler le problème. il tombe sur une mémé pas gêné pour 2 sous qui voulait la tente 13 et qui l’a pris d’office alors qu’on lui avait attribué la 17. Elle ne voulait pas bouger et n’a même pas pris la peine de parler en Anglais, juste en Afrikaners. Ce petit exemple montre qu’il y a encore pas mal de vieux reste dans ce pays. Les Boers ne se considèrent ils pas comme le peuple élu ?

Finalement nous héritons de la tente 17. Nous serons bercés par le grognement des hippo juste en contre bas

18
août

Nous avons levé l’ancre vers 8h00 pour finir notre journée à 17H45, fatigué mais enthousiasmé par cette journée qui a été une fois de plus exceptionnelle.

Pour les futurs visiteurs du parc, au nord d’oliphants les animaux sont plus rare, c’est au sud de ce point qu’ils sont en nombre

La journée a commencé par un éléphant à la sortie d’oliphant, puis un autre en train de manger sur le bas coté de la route à moins de 2 m de nous. Un trou d’eau plus loin, un hippopotame sort sa tête pour reprendre sa respiration pour aussitôt retourner à la fraîcheur de son trou d’eau.

Un peu plus loin un nid de vautour, avec son petit qui sort de temps en temps sa tête. Gnous, Gazelles, zèbres seront une fois de plus le joli fil rouge de notre journée.

Nous découvrirons un charnier où les vautours s’affairent dessus pour nettoyer les restes de viandes

Un peut plus loin nous passons devant la carcasse de la girafe dont les lions étaient en train de se repaître quelques jours plutôt. Il n’en reste pas grand chose, mais assez pour un vautour qui pioche le reste de viande encore attachée à la carcasse


Sur un chemin de traverse nous allons croiser plusieurs troupeau d’éléphants avec leur éléphanteaux, ils sont tout autour de la voiture c’est absolument magnifique sachant que nous sommes tout seul à les observer

Puis sur le chemin du retour des guépards, nous assistons à une scène de bagarre avec des babouins, ceux-ci les mettrons en fuite et pourront donc passer tranquillement. Nous accompagnerons les guépards sur la route un petit moment.

Il est temps de clôturer cette journée magnifique et de prendre le chemin du retour. Pour ce qui est du camp, je l’ai beaucoup apprécié. Les logements sont récents et propres

Demain direction réserve privée.

19
août

Après une sortie du kruger sans histoires, et 40 km de piste pas très carrossable nous voici arrivés au lodge Elephant Plains concession dans la réserve privée de Sabi Sand cette réserve est directement lié au kruger, les animaux circulent sans barrière entre les deux parcs. Cette réserve est réputée pour ça concentration de léopard, ça tombe bien c’est ce qui nous manque pour compléter notre big five

Le déroulement de la journée est levé à 5h30 pour un départ en safari à 6h00 retour vers 9h00 pour le breakfast, déjeuner à 14h00, départ pour le safari de fin de journée et de nuit à 16h00 pour un retour vers 19h00 et dîner dans le boma, salle en plein air ou tout le monde manger en cercle autour du feu de bois (comme ça tu ne vois pas ce qu’il y a dans ton assiette) !

Pour ce qui est des safaris nous avons une fois de plus étaient gâtés, dès le premier soir nous avons vu un léopard et nous avons complété notre big five. La profusion d’animaux, le fait que les rangers soient reliés par radio et qu’avec la voiture vous allez là où sont les animaux …. vous ne risquez pas de rater grand chose.

Dès le lendemain dans la même journée nous avons vu un autre big five, c’était magique nous étions à moins de 2 mètres d’un groupe de lion qui dormait paisiblement, nous les avons vu de nouveau le soir même, il n’avait pas bougé de place, trop chaud et une lion dort environ 16h par jour (trop dur) à comparer avec la girafe qui ne dort que 30 mn par jour ! Nous avons vu un léopard en pleine sieste, deux rhinocéros tranquillement en train de manger, des buffles et des éléphants avec des petits

Vous en prenez plein la vue ! Même si notre chauffeur n’est pas le plus doué pour le placement photographique …. mais par contre les explications sont top !

Dernier Safari avec une très belle scène pour ponctuer cette magnifique semaine.

Nous avons chercher le léopard sans le trouver et pourtant on là entendu ! Après avoir croisé une hyène solitaire nous sommes tombés sur une magnifique scène d’un groupe de hyène en train de déguster un succulent buffle. C’était magnifique et sauvage à la fois, dommage que nous n’avons pas vu la scène de la mise à mort, on ne peut pas tout avoir.

Le point de vue de ma fille est différent, elle a trouvé ça horrible et n’a pas voulu regarder.

Au final nous aurons vu le Big Five, deux fois. Charlène a reçu le diplôme du Big Five

Le lodge est très bien, pas trop cher et il offre un excellent rapport qualité prix ! La nourriture est très bonne et tout le monde est aux petits oignons pour satisfaire vos moindres désirs. J’ai croisé pendant mon séjour à ce lodge la personne en charge de l’Afrique du sud chez Bel Africa qui avait un avis mitigé sur le lodge. Comme c’est mon premier lodge en réserve privée (mais pas le dernier) je ne peux pas comparer, mais les autres doivent être top de top.

Pour répondre à la question « Lodge privée ou non » voici mon avis : Il faut faire les deux, mais surtout commencer par le self drive, car si vous ne voyez rien dans votre self drive après le lodge privée ceux ci vont vous paraître très fade. Mais une chose que ne vous apportera pas le lodge privée c’est l’excitation de la découverte d’animaux par vous mêmes, ça c’est irremplaçable. Découvrir par vous même pour la première fois un Lion et je peux vous garantir que votre palpitant monte vite dans les tours et c’est totalement différent en lodge privée.

Je laisse place maintenant aux photos

20
août

Après avoir salué tout le monde nous avons pris la route de blyde river canyon, pour arriver à notre hôtel en pleine nature au bord du canyon avec belle vue sur les « rondavel ». Nous avons fait une petite randonnée d’une heure, jusqu’à la rivière ou nous avons pu admirer de petites cascades.

Je vais faire court ce sera la mauvaise surprise du voyage, je n’ai pas trouvé le coin exceptionnel, joli oui mais sans plus, mon avis personnel, sauf si vous aimez faire de la randonnée le site ne vaut pas le détour. Les cascades sont jolies mais payer pour voir ça non.

Ne parlons pas de la « god’s window » qui est totalement surfait ! Ce n’est pas grave tout ne pouvait pas être parfait !

On rentre sur jobourg en faisant une étape à ma guest house préféré del roza guest house à middelburg et pourtant la ville, minière, est très moche.

21
août

Après un vol d’une durée de 1h40 depuis Jobourg nous voici arrivé à Victoria Falls. Les premières impressions c’est qu’ici c’est « L’Afrique » et qu’il fait chaud, nous avons quitté jobourg avec 10° il fait 33°

Sitôt nos affaires déposées dans notre très bel hôtel et réservation faites pour le survol en hélicoptère des chutes, nous partons les observer de prêt. Déjà avant de les voir nous les entendons, quand il n’y a pas d’hélicoptère, et nous voyons le panache de « fumée » du à la chute de million de mètre cube d’eau qui se déversent dans la faille d’environ 1700 m.

Nous commençons par la première chute, la plus impressionnante, comme c’est le bon moment de la journée nous découvrons un magnifique arc en ciel dans la faille, nous parcourons les différentes chutes pour attendre le coucher de soleil, ce qui permet de faire de jolies photos, malheureusement nous devons partir avant qu’il soit totalement couché, le parc fermant à 18h.

Pour moi Victoria falls est une des merveilles de la nature que j’ai le plus appréciée. C’est d’une beauté à couper le souffle, j’adore.

Demain survol en hélicoptère.

J’adorais avant le survol en hélicoptère, mais de là haut c’est carrément l’extase, même si ce n’est pas donné. Je ne regrette pas une seule seconde d’avoir fait l’excursion.

Pour l’hôtel il était vraiment très bien, les chutes étaient accessible à pied, très joli. Les repas étaient très bon, ce qui m’a permit de goutter quelques spécialités du coin, toutes délicieuses :

  • Quenelles de Crocodile
  • Koudon (famille de la gazelle)
  • Filet d’autruche

Je n’ai pas pu goûter le filet de crocodile … ce sera pour une autre fois

Maintenant retour à Jobourg et demain avant de prendre l’avion pour rentrer visite de soweto !

23
août

Beaucoup de mal à écrire le dernier compte rendu de ce voyage. D’abord parce que cette visite est chargée d’émotion et puis c’est le dernier article de ce magnifique voyage.

Donc en fin de matinée un guide est venu nous chercher à notre guest house pour nous faire faire le tour de jobourg. Ville pas spécialement attirante avec pas grand chose à visiter.

Nous commençons pas passer devant le très joli stade qui abrita la finale de la coupe du monde de 2010, le FNB Stadium ou Soccer City qui est des mêmes couleurs que les mines d’or !

Puis nous nous dirigeons vers Soweto (South Western Township) quartier de Jobourg abritant le célèbre Township. Nous commençons par la visite de l’ancienne maison de Mandela, l’histoire de cette maison et du personnage illustre qui y vécu nous est magnifiquement raconté par une petite mémé du nom de Madona. L’entendre raconter les exactions qui se sont déroulées dans cette petite maison est très émouvant. Pour finir la visite, elle nous montre une lettre de George W. Bush s’excusant pour l’arrestation de Mandela en 1962 grâce à la CIA, elle rajoutera que le père George H.W. Bush ancien directeur de la CIA lui ne s’est pas excusé.

Nous continuerons la visite de Soweto en passant devant des quartiers populaire mais ou les maisons sont correctes, pour finir mais d’un peu plus loin pour voir des habitations faites de bric et de broc, là nous pouvons voir la misère. Bien évidement pas de photo, je ne me voyais pas prendre en photo des gens sur leur pas de porte, ce sont des êtres humains.

Soweto ressemble maintenant à une ville ordinaire, avec ses quartiers riches et à l’extrême ses quartiers de misère.

La visite finit nous nous dirigeons vers le musé de l’apartheid, encore un lieu hautement symbolique, l’entrée représente ce qui se faisait à l’époque de l’apartheid, les noirs d’un coté et les blancs de l’autre. C’est aussi très émouvant, le reste du musé est une succession de document photographique et de vidéo montre l’apartheid et ça chute dans les années 1990.

La fin de la journée sera consacrée à une balade en voiture dans certains quartiers Jobourg et direction l’aéroport pour reprendre l’avion

Ce sera donc l’ultime journée d’un fabuleux voyage.