Kuching, Gunung Santubong, Damai

La journée s'annonce maussade. Il a plu cette nuit et au réveil la baie vitrée de l'hôtel laisse apparaître un ciel peu engageant.

Il faut dire qu'il est tôt (7h30) car nous pensions aller visiter le Semenggoh Wildlife Rehabilitation Centre pour aller voir les orangs-outangs de Bornéo à 24 km de Kuching.

Et bien, les grands singes roux, ce sera pour demain, si tout va bien. Charlène est malade et a vomi. La chaleur ? un aliment mal digéré ? le Malarone ?

 

On reste donc à l'hôtel en attendant que ça passe. Puisqu'elle semble être fiévreuse un p'tit coup de paracétamol et hop, au lit !

Entre temps le ciel s'est dégagé et le soleil commence à faire son apparition. Il était temps il est 10h48. Charlène me dit "je suis en pleine forme maman, on y va ?"

Nous sautons dans un taxi aux alentours de 12h30 et prenons la direction du la péninsule de Santubong. J'avais repéré sur le Lonely Planet un petit sentier de 2 km au pied du Gunung Santubong. La chaleur était supportable malgré l'humidité et nous avons pu enfin nous promener dans la jungle aux sons d'oiseaux jamais entrevus mais beaucoup entendus.

Nous avons grimpé, puis descendu ce petit sentier jonché de racines entremêlées au sol en traversant des petits ponts de bois, des ponts suspendus, en rencontrant des cascades et même une petite mare ou volaient plusieurs libellules. Nous avons également croisé des colonies de fourmis étranges au ventre doré. Les plus grosses atteignaient 1,5 à 2 cm et Charlène hurlait chaque fois qu'elle croisait un de ces spécimens.

Malgré la fatigue elle aura tenu 2 km sur ce sentier plus qu'escarpé, le Gunung Santubong mesurant tout de même 910 mètres.

Au terme du supplice, la plage de Damai avec ses complexes hôteliers. Nous avions nos maillots et avons pu nous baigner. Une vrai soupe. L'endroit est plaisant malgré son côté touristique, son eau pas très claire et son sable qui laisse très rapidement place aux cailloux. Mais se baigner dans la mer de Chine dans une eau avoisinant les 30 °C, ce n'est que du bonheur....

Nous remarquons aussi la présence de trois européennes en vacances avec des gigolos "loués" sur place. Assez drôle...

Au retour, nous optons pour l'option taxi. Le shuttle du Damai Beah Resort nous obligeait à patienter une heure de plus et nos estomacs vides depuis ce matin, et depuis hier soir pour Charlène, criaient famine.

C'est donc à 18h45 que nous sommes allés nous restaurer, au buffet de l'hôtel. Spécialités malaisiennes à volonté pour 200 RM pour 3 (soit 50 €), ce qui est très cher pour le pays mais qui laisse supposer la qualité et la quantité de plats proposés. Miam !