Semenggoh Wildlife Reabilitation Centre

Le centre de réhabilitation de la faune de Semenggog permet l'observations des orangs-outangs de Bornéo. Semenggoh se trouve à 24 km de Kuching et l'observation n'est pas garantie, puisque les singes peuvent aller et venir à leur guise, même si ceux là ne seront jamais réintroduits dans la nature.

Une séance "nourissage" est prévue chaque jour à 9h et 15h, ce qui permet d'avoir plus de chance de les apercevoir. Nous arrivons bien en retard et commençons notre visite par le camps en lui même où nous pouvons voir des crocodiles dans des cages. Aucune explication, le site semble désert à cet endroit.

 

Nous nous rendons sur le "chemin des orangs-outangs" si l'on peut dire et malgré l'heure tardive nous avons la chance de pouvoir en voir deux en ballade, dont une maman avec son bébé. Je n'ai hélas pas eu le temps de photographier ces deux-là.

5 minutes tout au plus et bye bye orangs-outangs... ils ne reviendront pas !

Je suis étonnée de voir des agents du parcs bloquer les entrées des trails que nous avions prévu d'emprunter avec des panneaux assez proches de ceux que l'on peut voir sur les scènes de crime de films américain (avec la mention "closed" écrite à la main).

Nous pensions cheminer allègrement au milieu de toute cette faune. Un guide présent sur place nous explique que les attaques d'orangs-outangs sont fréquentes et dangereuses et que pour cette raison, les touristes n'ont plus le droit de se promener seuls dans cette partie du Centre. Il explique qu'il s'est lui même fait mordre par un orang-outang au Sepilok et montre ses points de suture.

Un panneau explicatif à l'entrée du Centre montre d'ailleurs le type de blessures que ce genre d'animal peut causer et je me dis que la chirurgie esthétique aura bien du mal à rattraper le travail d'un orang-outang.

Nous avons également la chance d'apercevoir ce qu'un guide appelera "serpent corail" et un autre guide "vipère". Il s'agit d'un tout petit serpent d'environ 40 à 60 cm tout enroulé sur lui même et en mimétisme complet avec son milieu. Tout comme la feuille sur laquelle il était posé, il était de couleur vert pomme brillant. "Moche" dit Charlène ! Moi je le trouvait superbe.

Puis soudain, apparaît un raton laveur qui sautait, tel un écureuil, de branches en branches. "Trop mimi" dit Charlène ! Moi je le trouvais Bof. Il ressemble aux écureuils de mon jardin que je vois presque tous les jours.

Nous sommes ensuite rentrés à Kuching et sommes allées faire les boutiques entre filles pendant au moins 2 heures. Rien de vraiment intéressant mais nous avons acheté de quoi manger et j'ai acheté du poivre du Sarawak, la région de Bornéo où nous séjournons.

Nous avons passé l'après-midi à la piscine de l'hôtel, moi à bronzer et Charlène à perfectionner ses plongeons. Nous quittons Kuching demain à destination du Gunung Mulu et préférons être en forme pour la longue journée de demain.