Parc National du Gunung Mulu - J2

Comme prévu nous nous sommes levés de bonne heure car nous avions rendez vous avec notre guide, Harrison (but not Ford) afin de visiter les deux grottes qui se visitent le matin, à savoir Cave of the Winds et Clearwater Cave.

 

Le trajet s'est effectué par bateau à l'aller comme au retour, ce qui nous a permis de les visiter tranquillement sans trop se fatiguer sachant que l'après-midi nous devrons marcher pendant plusieurs kilomètres. Le bateau fait halte sur une berge de la rivière Batu Bungan où les habitant vendent quelques babioles aux touristes de passage. Passage obligé, mais personne ne peut y echapper dans la mesure où la visite des grottes (sauf une) est interdite sans guide.

Nous jetons un oeil rapide aux breloques made in Bornéo (?) et en profitons pour regarder à quoi ressemble ces fameux Kampung. Charlène est fascinée par les chiens car il y en a beaucoup ici. Nous restons environ 1/2 heure et remontons à bord de la pirogue à moteur pour rejoindre nos grottes. Il fait chaud et lourd, malgré la pluie d'hier. Il est possible de se baigner à Clearwater Cave, mais l'eau très froide rebute Charlène qui change d'avis et ne veut plus nager, et perso, je n'avais pas emmené de maillot de bain. Tant pis !

A peine rentrée de notre première excursion, direction le Mulu café pour manger un hot dog (Charlène) et du poisson grillé (pour moi) avant de repartir pour la seconde partie de notre journée.

L'excursion de l'après midi nous conduit à Deer Cave et Lang Cave. Notre guide, plus botaniste que géologue dans l'âme, s'arrête souvent pour nous montrer une multitude d'animaux. Par ordre d'apparition, nous avons vu des fourmis bruissantes (ou plutôt entendu en ce qui les concerne), des centipèdes, un énorme phasme d'au moins 25 cm (beurk), des oiseaux, un ver luisant, des insectes indéfinis et répugnants de toutes couleurs, des chauves-souris, un escargot géant. Notre guide nous a également montré cet arbre toxique dont j'ignore le nom : une simple écorchure et nous voilà faisant un infarctusen moins de 10 secondes. Les chiens peuvent tenir 20 minutes... histoire de métabolisme nous explique-t-il. Lucky Them ! ;-)

Enfin, il nous a fait traverser la dernière grotte en serpentant entre les monticules de fiente de chauves-souris, le guano, dont l'odeur n'est pas aussi insupportable qu'on voudrait bien nous le faire croire.

A la tombée de la nuit nous sortions à peine de la grotte lorsque le "bat exodus" a commencé. Une fois de plus le timing était parfait. En effet, aux alentours de 18h, un peu avant la tombée de la nuit, les 3 millions de chauves-souris quittent la grotte en un flot ininterrompu pour aller se nourrir dans la jungle et se régaler des insectes qu'elles pourront trouver. C'est un spectacle magnifique dont je me souviendrai toute ma vie. Je prends des photos, des vidéos, puis je m'allonge sur le sol pour les contempler pendant au moins 15 minutes. Moment magique, le soir, au coeur de la jungle.

Les photos prises aujourd'hui ne reflètent pas l'émotion suscité par la visite de ses grottes et surtout de leur faune. En France, nous sommes habitués des formations calcaires mais peu de grottes permettent d'appercevoir et d'appréhender la faune souterraine, ou très peu (même si elle est complètement différente de celle qui hante les grottes de Bornéo). Donc, si nous étions un peu blasés par la beauté de Cave of Winds et de Clearwater Cave, nous avons par contre été bluffés par la richesse animale de Deer Cave.

Nous aurons marché 8 km aujourd'hui, de 9h du matin à 19h, sous une chaleur de..... on va dire 33-36°C. Charlène était toute pimpante mais s'est bien vite endormi. Pourvu que demain elle soit encore en excellente forme.